Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de France – rétro : Mourenx, l’exploit majuscule d’Eddy Merckx

Il a gagné partout, sur tous les terrains dans le Tour de France, et Eddy Merckx est évidemment indissociable de la Grande Boucle. Mais il y a une ville où il a beaucoup brillé : Mourenx ! A deux reprises, le Cannibale y est arrivé avec le Maillot Jaune. La première fois, il s’était même imposé dans les rues de la cité des Pyrénées-Atlantiques.

Il a gagné partout, sur tous les terrains dans le Tour de France, et Eddy Merckx est évidemment indissociable de la Grande Boucle. Mais il y a une ville où il a beaucoup brillé : Mourenx ! A deux reprises, le Cannibale y est arrivé avec le Maillot Jaune. La première fois, il s’était même imposé dans les rues de la cité des Pyrénées-Atlantiques.
Le grand Eddy Merckx a marqué Mourenx de son empreinte en 1969 (Crédit : Sirotti)


Lorsqu’il franchit la ligne d’arrivée, on sait déjà qu’Eddy Merckx va remporter le Tour de France 1969. Pour sa première participation. Le Belge n’est pas encore connu sous le nom de Cannibale mais cela ne saurait tarder. Déjà vainqueur du Giro 1968, Merckx était attendu sur cette Grande Boucle, quelques semaines après avoir été exclu du Tour d’Italie pour un contrôle positif. Finalement autorisé à courir le Tour de France, il va rapidement mettre tout le monde d’accord.

Il a gagné partout, sur tous les terrains dans le Tour de France, et Eddy Merckx est évidemment indissociable de la Grande Boucle. Mais il y a une ville où il a beaucoup brillé : Mourenx ! A deux reprises, le Cannibale y est arrivé avec le Maillot Jaune. La première fois, il s’était même imposé dans les rues de la cité des Pyrénées-Atlantiques.
Quelques semaines avant le Tour 1969, Eddy Merckx avait été exclu du Giro (Crédit : Sirotti)

Le 15 juillet, au départ de Luchon, Merckx a quasiment le Tour de France dans la poche. Il a déjà remporté 4 étapes et porte le Jaune depuis 10 jours (après l’avoir déjà porté une première fois en début d’épreuve). Mais cela ne suffit pas à l’appétit vorace de ce jeune de 24 ans seulement. 214 kilomètres au programme, avec notamment un passage par le Tourmalet, le peloton va souffrir durant cette journée. Enfin sauf un homme.

Un grand moment pour Merckx lui-même

Dans l’ascension du géant des Pyrénées, Eddy Merckx passe en tête devant Van den Bosche et fait la descente. Au pied, il compte une minute d’avance sur ses rivaux. Il décide alors de poursuivre son effort. L’écart ne fait ensuite qu’enfler. À l’arrivée, Eddy Merckx peut tranquillement célébrer sur la ligne. 5ème victoire sur ce Tour (il en ajoutera une sixième) et un gouffre entre lui et les autres. Dancelli, Pingeon, Poulidor ou Zimmermann sont à près de 8 minutes ! Au général, le Belge compte un quart d’heure d’avance.

A Mourenx, Eddy Merckx a probablement frappé le premier gros coup de sa carrière sur le Tour de France. Peut-être même le plus grand selon lui. « C’est difficile de classer mes exploits, mais cette étape Luchon-Mourenx a été un moment à part », avait expliqué l’intéressé à la Dépêche du Midi en 2019. « J’avais huit minutes d’avance… Je crois que je n’ai rien réalisé de semblable ». Ou quand Eddy a surpris Merckx…

Il a gagné partout, sur tous les terrains dans le Tour de France, et Eddy Merckx est évidemment indissociable de la Grande Boucle. Mais il y a une ville où il a beaucoup brillé : Mourenx ! A deux reprises, le Cannibale y est arrivé avec le Maillot Jaune. La première fois, il s’était même imposé dans les rues de la cité des Pyrénées-Atlantiques.
Avant de marquer les Grands Tours, Eddy Merckx est devenu champion du monde en 1967 (Crédit : Sirotti)

Christian Raymond, successeur de Merckx


Un an après, Eddy Merckx franchira encore la ligne d’arrivée à Mourenx avec le Maillot Jaune du Tour de France sur les épaules. Cette fois, pas de numéro, pas de rush solitaire. 44ème, il termine dans l’anonymat du peloton aux côtés de Zoetemelk, Poulidor ou Ocana. Plus tôt, Christian Raymond s’est imposé, lui aussi en solitaire. Pour Merckx, aucun risque puisqu’il compte alors 9 minutes d’avance sur son dauphin, à quelques jours de Paris. Depuis 1970, Mourenx n’a plus accueilli d’arrivée du Tour de France : mais tout le monde se souvient de 1969, quand la France a vraiment compris le phénomène Eddy Merckx.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *