Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de Romandie – Étape 3 : les tops et les flops

Marc Soler s’impose au terme de cette journée extrêmement pluvieuse sur le Tour de Romandie. Il en profite pour prendre la place de leader du général. Place aux tops et flops de la troisième étape

Tout sourire au départ de l’étape, Matteo Badilatti et Simon Pellaud ont surement perdu leur bonne humeur au vue de la journée dantesque que les coureurs ont vécue. (@TourDeRomandie)

Les tops

Marc Soler

Vous ne rêvez pas, Marc Soler fait parler de lui en bien ! Souvent habitué à faire la une des médias pour ses diverses frasques, le coureur de la Movistar est incontestablement parmi les tops de cette troisième étape du Tour de Romandie. Parti dans la dernière ascension du jour, Marc Soler n’a que faire de la pluie. Il fend la route, prenant tous les risques dans la descente vers l’arrivée. Dans la plaine, il creuse l’écart avec le peloton. En « bad-boy », l’Espagnol remporte l’étape, en mimant un signe « chut » face aux caméras. Nouveau leader de la course, il aura du travail demain, lors l’étape reine de ce Tour de Romandie.

Stefan Kung

Toujours plus à l’aise lorsque les conditions météorologiques sont humides, l’inexorable rouleur suisse de la Groupama-FDJ a été le moteur de cette échappée, dont on a pu croire qu’elle poserait plus de problèmes aux hommes du peloton. Malheureusement une glissade sur une ligne blanche viendra mettre un terme aux espoirs de Stefan Küng dans l’avant-dernière descente, provoquant une chute et un joli vol plané. Plus de peur que de mal pour le champion de Suisse, qui est reparti instantanément.

Kobe Goossens

Le grimpeur de la Lotto-Soudal mérite bien sa place dans les tops de cette étape. Dernier résistant de l’échappée après la chute de Küng, le vainqueur du Tour du Jura 2019 a été repris au sommet de la dernière difficulté du jour, et parviendra à rejoindre l’arrivée dans le second groupe a une honorable 19e place. À l’avenir, il faudra suivre le Belge de près, maintenant que nous le connaissons à l’aise dans les échappées et sous la pluie.

Les flops

La réalisation

Certes, il y’a une retransmission TV, contrairement au Tour des Asturies. Certes, le temps était cataclysmique. Mais comment se fait-il que nous loupions une quantité faramineuse d’informations ? Alors que la course s’emballe dans les 20 dernières kilomètres, la régie s’emballe aussi. L’attaque d’Izaguirre ? Pas d’image. Sepp Kuss repris par le peloton ? Pas d’image. Chute de Rohan Dennis, pourtant leader de la course ? Pas d’image. Heureusement que le dénouement de l’étape nous a offert un très joli spectacle. Un petit lot de consolation face au manque d’images.

Miguel Angel Lopez

Si Marc Soler incarne ce soir la joie chez Movistar, Miguel Angel Lopez est la déception du jour. Il s’agit aujourd’hui de la première véritable grosse déconvenue de sa carrière. Pour sa première course de la saison, le Colombien est distancé dans la dernière ascension du jour. Malheureusement, comme expliqué plus haut, nous n’avons pas pu voir si le coureur s’est simplement retrouvé lâché, ou a été victime d’une chute, faute d’images. Il passe la ligne d’arrivée 2 minutes et 50 secondes après son coéquipier. Présence logique dans les flops de cette troisième étape du Tour de Romandie.

Ineos Grenadier

Cette journée semblait bien plus tranquille que celle d’hier, sur le papier. Et pourtant, elle ne s’est vraiment pas déroulée comme prévu. Surtout du côté d’Ineos Grenadier. La formation britannique a très tôt pris le contrôle de la course, contrairement à hier, pour limiter l’avance des échappés. On a longtemps cru qu’elle allait contraindre le peloton a revenir très rapidement sur le groupe de tête. Mais le temps en a décidé autrement. Sous la pluie diluvinne, l’équipe de Dave Brailsford perd peu à peu le contrôle dans les dernières ascensions. D’ailleurs, lorsque Soler attaque, personne ne peut le suivre. La malchance continue pour Ineos puisqu’elle voit Rohan Dennis, leader du général, se retrouver à terre. La cuisse ensanglantée, l’Australien est victime de la pluie, et perd son maillot jaune. Une succession de petits accrocs qui pousse l’équipe anglaise vers les flops de cette troisième étape du Tour de Romandie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *