Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de Romandie : les tops flops

Il n’y a pas eu de suspense lors du dernier chrono, Geraint Thomas a rattrapé son retard sur Michael Woods et remporte le Tour de Romandie. Les tops et les flops de l’épreuve.

Geraint Thomas vainqueur du Tour de Romandie. (Sirotti)

Les tops

Geraint Thomas

S’il n’y avait pas eu cette chute sur l’étape reine du Tour de Romandie, Geraint Thomas aurait fait une course parfaite. Deuxième du prologue pour commencer, il faisait alors figure de grand favori. Sa gestion dans la montée vers Thyon 2000 a montré qu’il était en pleine forme. Mais sa glissade à 20 mètres de la ligne a failli lui coûter la victoire finale. Heureusement indemne, il a remis les choses au clair en remportant le Tour de Romandie à l’issue du dernier chrono. De retour au premier plan, il s’impose dans une course par étapes pour la première fois depuis… le Tour de France en 2018. Il devance en plus, son coéquipier Richie Porte pour un doublé Ineos.

Michael Woods

Les chronos ont bien handicapé Michael Woods mais sinon, il a été le deuxième homme de ce Tour de Romandie. Grand animateur de l’étape de Thyon 2000, il a été chercher la victoire sans se soucier d’un Thomas goûtant le bitume. En jaune avant le dernier contre-la-montre, il a reculé pour terminer 5ème du général, dépassé par Richie Porte, Marc Soler, et un coureur qui aurait pu être dans les tops : Fausto Masnada. Il est quand même passé tout près de remporter la première course pas étapes de sa carrière.

Peter Sagan

Il était venu chercher un succès sur ce Tour de Romandie, il est reparti avec. 11 ans après son seul et unique succès lors de sa première participation, le Slovaque n’a pas déçu. Même si le plateau de sprinteurs était faible en Suisse, il prouve encore une fois qu’il sait gagner. De bon augure avant le Giro.

Les flops

Sepp Kuss

Comme sur le Tour de Catalogne, Sepp Kuss était leader sur le Tour de Romandie. Mais comme sur l’épreuve espagnole (12ème), l’Américain a déçu. Il termine en dehors du Top 10 du général (14ème), et prouve une fois de plus qu’il n’a pas encore les épaules pour jouer les premiers rôles sur des courses par étapes. Attention à ne pas trop effriter la confiance de la Jumbo-Visma.

Stefan Küng

À domicile, Stefan Küng est passé à côte de son Tour de Romandie. Le Champion national s’est manqué sur le prologue, ne rentrant même pas dans les 10. Le coureur de la Groupama-FDJ a ensuite chuté alors qu’il était à l’avant sur la 3ème étape. Nouvelle déception sur le chrono final avec une 15ème place à 51 secondes du vainqueur Rémi Cavagna. Une épreuve à oublier pour le Suisse.

Wilco Keldermann

Avec pas mal de chrono et un excellent Tour de Catalogne (4ème), le leader de la Bora-Hansgrohe faisait partie des prétendants à la victoire finale. Il avait bien commencé, avec une 11ème place sur le prologue. Mais il a un peu coincé en montagne (11ème à Thyon 2000) et n’a pu faire son retard sur le contre-la-montre. Dixième place au général, pas forcément le résultat espéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *