Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de Suisse – Étape 2 : Les tops et les flops

Mathieu Van der Poel et Maximilian Schachmann au-dessus, Pavel Sivakov pas dans le coup. Les tops et les flops de la deuxième étape du Tour de Suisse.

Mathieu Van der Poel solide vainqueur de la première étape en ligne. (Sirotti).

Les tops :

top étape 2 Tour de Suisse

Maximilian Schachmann

Deuxième de l’étape, le leader allemand de la Bora-Hansgrohe s’est montré très à l’aise dans la dernière difficulté du jour. Il a basculé dans la descente menant vers la ligne d’arrivée avec les meilleurs puncheurs et a fait l’effort seul pour rentrer sur Mathieu Van Der Poel dans les deux derniers kilomètres et terminer juste derrière le champion néerlandais. Grâce à sa belle performance, il grimpe à la troisième place du classement général à seulement 2 secondes de Stefan Küng.

Wout Poels

Les belles performances de l’équipe Bahrain – Victorious continuent ! Troisième de l’étape, le vainqueur de Liège-Bastogne-Liège 2016 s’est mêlé à la lutte pour la victoire d’étape après avoir lissé son effort dans la montée de Litschtrasse (2,4 km à 8,3% de moyenne). Sans changer de rythme, il n’a pas essayé de suivre les attaques de Woods et Alaphilippe dans les forts pourcentages, pour revenir dans le groupe de tête au sommet. Très peu en vue depuis son départ de l’équipe Sky en 2019, cette place d’honneur sur l’étape pourrait l’encourager à viser une bonne place au général.


top étape 2 Tour de Suisse

Mathieu Van Der Poel

Mathieu Van Der Poel s’est caché lors de l’ascension de la dernière difficulté mais Mathieu Van Der Poel a gagné. Au train, il est revenu sur les Alaphilippe, Schachmann, et autres avant le sommet. Le champion des Pays-Bas a profité de la certaine mésentente dans le groupe de favoris pour tenter sa chance dans un effort solitaire de 3 kilomètres. Pari réussi puisqu’il a résisté au retour de Maximilian Schachmann pour lever les bras pour la cinquième fois de la saison sur route. De bon augure, pour une reprise de la compétition après deux mois d’arrêt, en vue de la préparation de son premier Tour de France.

imhof etape 2 suisse

Caudio Imhof

On ne va pas se mentir, sans manquer de respect aux premiers attaquants du jour, en voyant la composition de l’échappée, personne n’a parié sur la victoire de l’un d’entre eux. Mais Nickolas Zukowsky, Matteo Dal-Cin et Tom Bohli n’ont pas été en reste dans cette étape vallonnée et rendue éprouvante par la pluie. Cependant ils ont été éclipsés par le numéro solitaire de leur compagnon de route pendant plus de trois heures. Dernier rescapé de l’échappée, le Suisse de 30 ans, formé sur la piste, a résisté un bon moment au peloton avant de se faire reprendre au pied de la dernière bosse.


Les flops :

Matthews flop étape 2 Suisse

Michael Matthews

Le sprinteur – puncheur australien n’a pas su accrocher le bon wagon dans la montée précédant la ligne d’arrivée. Pourtant, ses équipiers se sont mis à la planche pour revenir sur l’homme de tête et pour le placer aux avant-postes au pied de la côte. Mais Michael Matthews n’a rien pu faire face aux changements de rythme provoqués par Alaphilippe ou Woods. Une allure moins rapide dans le peloton lui aurait beaucoup mieux convenu. Seulement à quelques secondes au sommet, il n’a ensuite jamais réussi à faire la jonction dans la descente.


Pavel Sivakov

Après son abandon sur chute au Giro, on pouvait attendre du Franco-Russe qu’il soit un soutien de poids dès aujourd’hui pour Richard Carapaz. Mais cela n’a pas été le cas. Il s’est retrouvé loin pour son leader et a perdu du temps sur les autres favoris. C’est Eddie Dunbar qui s’est montré le plus utile pour encadrer l’Équatorien. On attendra mieux de Sivakov dans les étapes à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *