Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de Suisse – Étape 3 : Les tops et les flops

Encore une fois, Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) était le plus fort. Les deux Français, Christophe Laporte (Cofidis) et Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), ne peuvent que s’incliner. Les tops et les flops de la 3ème étape du Tour de Suisse.

Van Der Poel nouveau maillot jaune du Tour de Suisse (Sirotti).

Les tops :

top étape 2 Tour de Suisse

Mathieu van Der Poel

On avait compris que Mathieu van der Poel n’était pas de retour sur la route pour rigoler. Deux étapes en ligne, deux victoires. S’il a essayé de faire le forcing dans la dernière ascension, c’est finalement au sprint que le Néerlandais a réglé tout le monde. Il a décollé tellement fort que Julian Alaphilippe n’a pas pu tenir sa roue. D’une facilité déconcertante, il s’impose et prend du même coup le maillot de leader. Époustouflant.

Julian Alaphilippe

Il a été vigilant au moment de l’attaque de van der Poel. Puis acteur, pour entamer seul en tête la descente après la dernière côte. Si cela n’a pas suffi, Julian Alaphilippe a montré deux choses. Les jambes sont bonnes ; et il ne lâchera pas l’affaire sans avoir acquis un succès d’étape. Bon, au sprint il n’a rien pu faire, mais il est surtout privé du maillot jaune à cause d’un autre Français, qui l’a devancé sur la ligne.

Cofidis

Belle journée pour l’équipe française, qui a encore placé un coureur dans le groupe d’échappée. Remy Rochas a été le dernier repris, à 20 kilomètres de l’arrivée. Manquant même de faire tomber Julian Alaphilippe, lancé à vive allure. Puis Christophe Laporte s’est bien accroché pour faire le sprint. Mais encore une fois, il termine en deuxième position, derrière un van der Poel intouchable. La quatrième fois depuis le début de la saison en World Tour. Seul point noir, la perte du maillot de meilleur grimpeur de Tom Bohli.


Le spectacle

Des attaques dans tous les sens dans le final. Un coup Mathieu Van der Poel, un coup Julian Alaphilippe, un coup Ivan Garcia Cortina. Bref, un véritable feu d’artifice. Ça change un peu du dernier Critérium du Dauphiné, bien insipide. Oui c’est gratuit, mais il fallait le dire. On en veut encore demain.


Les flops :

Maximilian Schachmann

Au moment de la grande bagarre, l’Allemand a été aux abonnés absents. Il a pourtant fait rouler son équipe dans la dernière ascension du jour. Le problème, c’est que Matteo Fabbro grimpait encore mieux que son leader, qui n’a pu sortir du peloton. Le troisième du général a été discret, et aurait pu perdre gros si le groupe van der Poel – Alaphilippe avait eu plus de champ. Il se rattrape en terminant 5ème du sprint.


Jakob Fuglsang

Toujours un cran de retard pour Jakob Fuglsang. Surtout, il nous gâche le plaisir. C’est lui qui bouche le trou pour reprendre le groupe sorti dans la bosse avec van der Poel, Alaphilippe ou encore Carapaz. Ensuite, lorsque le champion du Monde part tout seul, il fait la descente à fond et annihile la sortie du Français. Un briseur de rêve, point barre.

Michael Matthews

Il a pourtant montré cette année qu’il était capable de se battre avec les meilleurs sur des terrains difficiles. Le 4ème de l’Amstel a du mal à passer la deuxième sur ce Tour de Suisse. Battu par van der Poel, ça il n’y a pas de honte. Mais par Laporte et Alaphilippe, un peu quand même. Enfin, il fut un temps pas très lointain où il dominait ces deux hommes facilement au sprint. 4ème aujourd’hui, il n’a toujours pas réussi à gagner cette saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *