Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de Suisse – Étape 5 : les tops flops

Richard Carapaz a montré qui était le patron de ce Tour de Suisse en remportant la première étape de montagne. Jakob Fuglsang a été le seul à tenir face à lui. Julian Alaphilippe n’était pas loin, mais recule à cause d’une pénalité évitable. Les tops et les flops.

Richard Carapaz nouveau leader de l’épreuve. (Sirotti)

Les tops :

Richard Carapaz

Pendant longtemps, on a cru que Richard Carapaz n’allait rien tenter. Bien entouré par Rohan Dennis puis Eddie Dunbar, l’Equatorien a laissé filer les offensives de Tolhoek, Chaves et Fuglsang, avant de partir comme une fusée à 4 kilomètres de l’arrivée. Il dépasse le Danois sans un regard. Mais celui-ci est tenace et va même lui disputer le sprint. Mais le leader d’Ineos ne voulait rien donner. Étape + général pour Carapaz qui fait coup double. Ce sera difficile d’aller le chercher sur ce Tour de Suisse.



Jakob Fuglsang

Ça y est, on a retrouvé Jakob Fuglsang. Passé à côté de ses Ardennaises (aucun top 10), le Danois de 36 ans a montré qu’il n’était pas encore fini. Son attaque au sommet d’Erschmatt a décroché tout le monde. Puis il s’est débarrassé d’Esteban Chaves. Il avait course gagnée, mais il ne s’attendait sûrement pas au retour fulgurant de Carapaz. Le coureur d’Astana doit se contenter de la 2ème place. Le voilà maintenant dauphin de l’Equatorien au général, à 26 secondes.

Esteban Chaves

C’était un Esteban Chaves comme on l’aime. Offensif, il a été le premier favori à placer une banderille et avant même la dernière ascension. Il a longtemps tenu avant de perdre un peu sa lucidité. Dans la descente, il s’est retrouvé dans une allée après avoir perdu le contrôle de son vélo. Plus de peur que de mal, mais de précieuses secondes perdues. S’il termine juste derrière le groupe Alaphilippe, il aura eu au moins le mérite d’être le dynamiteur de ce final.


Les flops :

Julian Alaphilippe

En vrai, Julian Alaphilippe a vraiment réalisé un très belle prestation sur cette 5ème étape du Tour de Suisse. Il termine dans le groupe derrière le duo Carapaz-Fuglsang. Mais le problème, c’est que sa belle prestation est ternie par une faute de sa part (ou de son équipe). Alors qu’il reste plus que 9 kilomètres à parcourir, il va se ravitailler à sa voiture !! C’est bien sûr interdit. Résultat, une latercatio avec les commissaires en course et 20 secondes de pénalité dans les dents, enfin si la décision tombe officiellement un jour. La leçon reçue lors du dernier Tour de France, qui lui avait coûté son maillot jaune, n’a pas été apprise…



Pierre Latour

Lors du mercato hivernal, Total Direct Energie avait fait de Pierre Latour sa recrue star pour les classement généraux. Il est vrai que la maillot blanc du Tour de France 2018 avait quelques belles références. Mais malgré un changement d’équipe, le Tricolore n’arrive toujours pas à retrouver son niveau d’il y a 3 ans. Ce n’est pas sa 29ème place à Leukerbad, à 5’55” de Carapaz, qui va nous rassurer. Même son coéquipier Alexis Vuillermoz est monté 1’30 plus vite. Vraiment pas de bon augure avant le Tour de France, qui arrive dans quelques semaines.

Jumbo-Visma

Dans l’avant-dernière ascension du jour, la Jumbo-Visma s’est mise à rouler. Pour qui ? Dumoulin, Oomen, Tolhoek ? Finalement pour personne. Si c’est ce dernier qui part à l’offensive, elle a vite fait flop. Le Nerlandais est vite rentré dans le rang et a manqué un peu de jus pour aider le vrai leader sur la fin, Sam Oomen. S’il rentre dans le Top 10 du général, il a été décramponné par le groupe des leaders et a perdu un peu de temps. Un coup pour rien donc.


2 thoughts on “Tour de Suisse – Étape 5 : les tops flops

  1. Votre commentaie sur l’amende prise par Julian est stupide !Avant d’écrire renseignez-vous sur le règlement de la course qui change en fonction du temps .Vous savez mieux que lui s’il doit prendre oui non un bidon dans ces moments de course si difficiles ! Le règlement ce matin en cas de chaleur devait être ramené à 5 klms pour le dernier ravitaillement et cela n’a pas été fait!!Pourquoi demandez à ces trous du cul de l’UCI assis bien tranquillement au frais dans les voitures. Ce règlement est stupide et dangereux pour les coureurs!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *