Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de Suisse – étape 7 : Uran supersonique, Alaphilippe dit stop

Après 3 ans d’attente, Rigoberto Uran a retrouvé le chemin de la victoire… sur un chrono. Le Colombien a été très costaud pour devancer Julian Alaphilippe, qui quitte le Tour de Suisse avant la dernière étape.

Rui Costa a sorti une performance incroyable (Tour de Suisse).


La course : De gros écarts à l’arrivée

Le suspense est relancé sur ce Tour de Suisse grâce à Rigoberto Uran. Le Colombien a été le plus rapide lors du deuxième chrono de l’épreuve.

Un grimpeur vainqueur d’un contre-la-montre, c’était plutôt la piste privilégiée avant le départ. Tout simplement parce que le parcours de 23 kilomètres proposait l’ascension de l’Oberalppass (9.5 km, 6.5%). Si quelques spécialistes ont été plutôt à leur avantage (Stefan Küng 10ème, Soren Kragh Andersen, 9ème), la bataille pour la victoire s’est jouée entre favoris.

D’abord, un revenant prend les commandes de l’épreuve : Tom Dumoulin. Le Néerlandais prouve qu’il revient petit à petit en forme après quelques mois d’interruption. Mais il est ensuite battu par le jeune suisse Gino Mäder, qui gravit les échelons cette saison avec notamment sa victoire sur le Giro.

Mais tous s’inclinent largement devant un Rigoberto Uran supersonique. Le Suisse est relégué à presqu’une minute. Derrière, il n’y en a qu’un seul qui limite la casse : Julian Alaphilippe. Le Français coupe la ligne avec 40 secondes de retard. Le coureur de la Deuceuninck-Quick Step rentre chez lui juste après la course, puisqu’il attend un heureux évènement. Le tricolore était remonté à la 3ème place du général, car les deux leaders qui le devançaient, ont failli : Jakob Fuglsang et Maximilian Schachmann.

Seul Richard Carapaz sauve son maillot de leader pour seulement 19 secondes en terminant tout de même 4ème du jour. Deuxième Français, Pierre Latour réalise un joli temps, 14ème à l’arrivée.


La décla :

« Je suis content parce que je rentre à la maison, c’était une belle semaine. Il a toujours été question de faire le chrono ; j’étais motivé et c’était un bon test. Je voulais le faire à fond même si je ne voulais pas prendre trop de risques dans la descente. Je suis content d’avoir découvert cette course même s’il n’y a pas eu de victoire d’étape au bout. J’ai hâte maintenant de retrouver Marion (Rousse) et de rencontrer notre bébé avant d’enchaîner avec le Tour. ».

Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), 2e de l’étape


Le chiffre :

14

Rigoberto Uran avait déjà remporté une victoire sur le Tour de Suisse. C’était en… 2007, il y a maintenant 14 ans. Le premier grand succès du Colombien qui éclatait alors au grand jour.


Les classements :

2 thoughts on “Tour de Suisse – étape 7 : Uran supersonique, Alaphilippe dit stop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *