Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de Suisse – Étape 8 : Les tops et les flops

Nouveau jour de gloire pour la Bahrain-Victorious et Carapaz sacré roi de Suisse à Andermatt. Retrouvez les tops et les flops de la huitième et dernière étape de ce Tour de Suisse 2021.

Richard Carapaz s’adjuge le Tour de Suisse (Sirotti)

Les tops :



Bahrain-Victorious

Une nouvelle fois, l’équipe Bahrain-Victorious s’est montrée à son avantage sur tout les plans ! Tout d’abord, elle s’est illustrée avec Pernsteiner. L’Autrichien a été le plus résistant de l’échappée matinale. Seulement repris en milieu de l’ascension du Gotthard, le vainqueur du GP de Lugano 2018 a mené un beau mano à mano avec Rohan Dennis. Une échappée qui a ouvert la voie à son équipier Gino Mäder. Le Suisse a été costaud en fin d’ascension pour sortir du groupe Carapaz. Un super début de descente pour rejoindre Woods et le Suisse s’est retrouvé en position de jouer la victoire. Il ne s’est pas privé. Plus malin que le Canadien, Mäder a offert le treizième succès de la saison à la Bahrain-Victorious.

Richard Carapaz

Il ajoute une nouvelle ligne à son palmarès ! Bien aidé par son équipe, l’Équatorien a parfaitement contrôler les offensives de ses rivaux au général Uran et Fuglsang. On n’a jamais senti le vainqueur du Giro 2019 en difficulté. Avec cette victoire au général, Carapaz adresse un grand message à l’encadrement du Team INEOS-Grenadiers dans la course au leadership pour le Tour de France qui débute dans 2 semaines.

Jakob Fuglsang

C’est lui le grand gagnant du jour au général sur cette huitième étape ! Cinquième hier soir après sa déconvenue sur le contre-la-montre, Fuglsang a profité du forfait d’Alaphilippe et des faiblesses de Maximilian Schachmann pour s’emparer de la troisième place derrière Uran et Carapaz. Ses accélérations dans l’ascension du Gotthardpass auront eu raison de l’Allemand. Le Danois ne s’est pas arrêté là et a pris ses responsabilités en menant le groupe Carapaz dans le final. Ses relais lui auront permis d’obtenir les 4 secondes d’avance suffisantes sur Schachmann.

Les flops :



Interrogation du jour. Quelle idée est passée par la tête du Canadien ? Le coureur d‘Israël Start-Up Nations s’est sabordé tout seul dans le final. En lançant le sprint à 400 mètres de la ligne, Woods a tout simplement offert la victoire à Gino Mäder qui n’avait qu’à déborder le vainqueur d’étape sur le dernier Tour de Romandie. Une initiative surprenante pour un coureur aussi expérimenté que le troisième des championnats du monde 2018, âgé de 34 ans.

Maximilian Schachmann

Si Fuglsang a sa place dans les tops, forcément ce n’est pas le cas de l’Allemand. Pas forcément à la dérive puisqu’il ne possède pas forcément de grandes qualités de grimpeurs, Schachmann est tout de même le perdant de cette étape au général. Les pavés et la pente du Gotthardpass auront donc couté gros au coureur de la Bora qui n’a pas pu suivre le rythme imprimé par les cadors en haute montagne. 4 secondes c’est peu mais c’est ce qui empêche l’Allemand de prendre place sur le podium de ce Tour de Suisse.


Esteban Chaves

Petite déception du jour pour le Colombien. Alors qu’il a fait rouler son équipe en amont du juge de paix de cette étape, Chavito n’a pas pu s’illustrer pour jouer les premiers rôles de l’étape. Sur un parcours qui lui collait à la peau avec les 2000 mètres d’altitudes au sommet du Gotthardpass, le coureur de la BikeExchange était un cran en dessous des autres grimpeurs. Treizième aujourd’hui, est-ce suffisant pour envisager une place dans son équipe sur le prochain Tour ? Pas sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *