Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de Turquie – étape 4 : on n’arrête plus Mark Cavendish

Une nouvelle fois, les sprinteurs ont été à l’honneur en Turquie, au terme d’une étape franchement ennuyante. L’essentiel de l’animation s’est produite dans les cinq cent derniers mètres, avec une chute impressionnante et la victoire de l’inarrêtable Mark Cavendish.

Mark Cavendish conforte son leadership avec une troisième victoire de rang sur le Tour de Turquie
Mark Cavendish conforte son leadership avec une troisième victoire de rang sur le Tour de Turquie (Crédit : @tourofturkeyTUR)


La course : la passe de quatre pour les sprinteurs


Plus encore que les trois précédentes, la quatrième étape de ce Tour de Turquie était promise aux sprinteurs. Elle se résumait à un long défilé en bordure de la Mer Méditerranée qui ne pouvait déboucher que sur une arrivée massive.

Le profil de cette quatrième étape du Tour de Turquie 2021. (ProCyclingStats)



Les baroudeurs ne s’y sont d’ailleurs pas trompés : s’ils sont plusieurs à être sortis en début de journée, plusieurs se sont relevés, comme l’a fait Ivar Slik après avoir remporté le premier sprint intermédiaire. Seuls Stanislau Bazhkou (Minsk Cycling Club), Muhammad Rosli (Team Sapura Cycling) et Kent Ross (Wildlife Generation) ont ensuite ouvert la route, contrôlés à distance par les équipes de Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix) et d’un Mark Cavendish lorgnant sur une troisième victoire de rang.

Le sprint intermédiaire était le seul objectif d’Ivar Slik. (@tourofturkeyTUR)

Ces hommes le savaient : c’était perdu d’avance. Personne n’a donc insisté lorsqu’à 23 kilomètres du but, sur une chaussée de la largeur d’une autoroute, le paquet a fondu sur eux sans pitié. Pendant de longues minutes, la Bardiani-CSF-Faizanè a alors pris les choses en main, confiante après trois Tops 10 de son sprinteur Giovanni Lonardi.

Mark Cavendish plus fort et plus malin


Ce n’est qu’à quatre kilomètres de l’arrivée que les deux trains principaux, ceux d’Isreal-SUN et de Deceuninck, ont pointé le bout de leur nez en tête du groupe, sans pour autant assurer tout le travail. C’est d’ailleurs en restant caché plus longtemps que les autres que Mark Cavendish a pu envisager une troisième victoire consécutive sur ce Tour de Turquie.

Le Britannique a en effet surpris un Jasper Philipsen qui s’est retrouvé le nez au vent bien trop tôt, tandis que Stanislaw Aniolkowski manquait tout simplement de puissance pour inquiéter celui qui offre le 800e succès de l’histoire de la formation Deceuninck – Quick Step. Vous l’avez compris, c’est donc un copier-coller du podium de la veille, au terme d’une étape sans grand intérêt.

Malheureusement, une énorme chute a impliqué des coureurs sur toute la largeur de la dernière ligne droite à quelques mètres de la ligne. Espérons que personne ne soit gravement touché.

La décla :

« Jasper Philipsen a gagné le championnat du monde des sprinteurs la semaine dernière (le GP de l’Escaut, ndlr), donc on savait qu’il serait l’homme à battre. L’Italien de B&B (Lucas Mozzato) était très bien placé, mais il n’est pas aussi fort. Je savais qu’il allait laisser un trou alors je me préparais à faire le jump le plus rapidement possible dans la roue de Philipsen ».

Mark Cavendish au micro du Tour de Turquie


Le chiffre :

2013

Trois victoires consécutives pour Mark Cavendish, une grande première depuis 2013. C’était sur le Tour du Qatar. Le Britannique, alors au sommet de son art, avait même signé 4 succès de rang cette année là, s’offrant par la même occasion le général et le classement par points. Bis repetita en 2021 sur le Tour de Turquie ? :

Les classements :

One thought on “Tour de Turquie – étape 4 : on n’arrête plus Mark Cavendish

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *