Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour de Turquie : Fabio Jakobsen, le jour d’après

Huit mois après sa lourde chute sur le Tour de Pologne, Fabio Jakobsen est de retour sur un vélo à l’occasion du Tour de Turquie. Un premier jour tranquille pour commencer, mais l’objectif était ailleurs.

Fabio Jakobsen est de retour sur le Tour de Turquie ! (DQS)


248 jours plus tard, Fabio Jakobsen a raccroché un dossard. Le Néerlandais était l’attraction de ce départ du 56ème Tour de Turquie. Et nombreux l’ont félicité pour son retour à la compétition. C’est le cas de Matteo Trentin (UAE) ou encore de son coéquipier chez Deceuninck-Quick Step, Florian Sénéchal.


Le double vainqueur d’étape sur la Vuelta 2019 a même été chaleureusement accueilli pendant la course. Kristoffer Halvorsen (UNO-X) est notamment venu dire quelques mots à son ancien rival pendant l’étape. Il n’a sûrement pas été le seul.


Celui qui prend “beaucoup de plaisir” à revenir sur un vélo en a même profité pour faire un petit coucou à la caméra, sourire aux lèvres.


Au moment de revenir dans le peloton, Fabio Jakobsen avait quand même un peu d’appréhension. “Je suis curieux de savoir quelle sera la réaction de mon corps et de mon cerveau“, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse avant le Tour de Turquie. Le coureur de 24 ans doit retrouver “la confiance”, surtout avant de penser à jouer la victoire lors d’un emballage final : “Mon objectif est de finir la course, de s’habituer à nouveau à être un coureur professionnel. Je sais que je ne vais pas pouvoir tout de suite me battre dans les derniers kilomètres pour le sprint, être au cœur de l’action. Je vais d’abord voir comment je réagis, et j’espère pouvoir gagner de nouveau un jour, quand je serai prêt”.

“Retrouver un équilibre”


Le sprinteur néerlandais va d’abord s’attacher à aider Mark Cavendish à lever les bras une nouvelle fois avant de penser à soi. Surtout, il sait qu’il n’est pas encore en pleine forme : “Il me manque les 10-15 derniers pourcents. Mais c’est pour ça que je suis sur la course, pour retrouver un équilibre, et pouvoir faire de plus grandes courses par la suite cette saison”.


Fabio Jakobsen garde encore quelques séquelles de sa lourde chute en Pologne et de sa reconstruction faciale. Pour l’instant, il n’a toujours pas de dent, ce qui l’empêche de “prendre du poids”. Aussi, sa corde vocale, qui lui permet notamment de respirer à haute intensité, n’est pas encore tout à fait rétablie.

Bref, ce Tour de Turquie est un nouveau départ pour celui qui se sent “comme un néo-pro”. Ce dimanche, il a terminé la première étape à la 147ème place, bien au chaud dans le peloton. Une première marche gravie avant beaucoup d’autres… Car il le sait, l’ancien Fabio Jakobsen “est toujours quelque part” en lui.


2 thoughts on “Tour de Turquie : Fabio Jakobsen, le jour d’après

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *