Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour des Alpes 2021 – Étape 2 : les tops et les flops

Simon Yates s’impose au terme de cette étape assez explosive. Au général, changement d’épaules pour le maillot vert, avec le Britannique de la BikeExchange qui devient leader. Découvrez les tops et les flops de cette deuxième étape du Tour des Alpes.

Champagne pour Simon Yates, qui prend le contrôle de la course. (Sirotti)

Les tops



Simon Yates

Il était parmi nos favoris, et il a tenu son rang. Le vainqueur de la Vuelta 2018 a véritablement été le plus fort aujourd’hui. Après avoir réussi à suivre l’attaque de Nairo Quintana et de Pavel Sivakov, le Britannique a contre-attaqué et a même réussi à mettre le leader d’Ineos dans le rouge. Que dire de plus, si ce n’est qu’il est surement le grand favori à la victoire de ce Tour des Alpes, et que sa cote pour le Giro vient de baisser ?



Pavel Sivakov

Prestation mitigée pour certains, mais il réalise tout de même une belle étape aujourd’hui. En effet, quand on regarde la physionomie de la course, on voit bien que Simon Yates était tout bonnement intouchable. Personne n’était à son niveau. Pavel Sivakov en a notamment fait les frais, en se mettant dans le rouge en tentant de simplement le suivre à la pédale.

Malgré cette défaillance, le Franco-Russe n’a pas décroché. Il s’est servi de Quintana et Carthy pour maintenir l’écart entre eux et Yates, puis a attaqué pour s’assurer la deuxième place. Il avait énormément de raisons de lâcher, mais il a décidé de continuer la bataille. Ce soir, il est à 45 secondes du maillot vert. Et 45 secondes quand on dispose d’une équipe composée de Martinez, Sosa ou Henao, il y a matière à faire. Une stratégie très offensive devrait être mise en place ces prochains jours par Ineos pour faire tomber Simon Yates. Rien n’est perdu pour Pavel Sivakov, et il ne mérite pas sa place parmi les flops de cette étape du Tour des Alpes.


Reuben Thompson

C’est la belle histoire du jour. Première course avec le groupe pro de la Groupama-FDJ, et première belle échappée pour le jeune Reuben Thompson. Le Néo-Zélandais de 20 ans s’est officiellement lancé dans la poursuite au maillot du GP de la montagne aujourd’hui. Issu de la Conti Groupama-FDJ, le jeune coureur nous donne quelques indices quant à sa qualité et à son potentiel. Décidément, la réserve de l’équipe de Marc Madiot est pleine de ressources et de bonnes surprises. À surveiller de très près.

Les flops



Les équipes françaises

On sait que tout n’est pas rose depuis maintenant 8 mois pour Thibaut Pinot. Il l’a dit et répété : il est là pour se tester. Si jamais il n’est pas à 100% de sa forme, il ne participera pas au Giro. Alors, espérons que le coureur de la Groupama-FDJ vise la victoire d’étape, car sinon, il nous fait peur… Aussi, aucun membre de son équipe ne s’est montré au moment où les échappés ont été rejoint. Concernant AG2R-Citroën, c’est le néant. Aucune attaque, aucun coureur ne peut suivre, personne ne va dans l’échappée. À noter la 14ème place au général pour Geoffrey Bouchard, qui sauve l’honneur. Seul Arkéa-Samsic a mouillé le maillot, en décidant d’accélérer la cadence à 30 kilomètres de l’arrivée, dans le but de bien lancer sa star Nairo Quintana.




Team DSM

C’était l’une des grandes questions au départ de ce Tour des Alpes. Qui va-t-être leader du Team DSM ? Quoi qu’il en soit, on attendait Romain Bardet et Jai Hindley au niveau des meilleurs. Et ça n’a pas forcement été le cas aujourd’hui. Certes Simon Yates est clairement le meilleur de la course, mais les autres leaders semblent un cran en dessous. Pourtant, malgré l’énorme travail de Romain Bardet, Jai Hindley n’a pas réussi à suivre le groupe de contre.

Les deux coureurs terminent dans le top 10, mais sont déjà relégués à 1 minute 27 secondes pour Hindley, et 1 minute 52 secondes pour Bardet. Le Français aurait pu faire mieux, s’il n’avait pas eu de consignes. Quand on voit que Dan Martin est à 1’04 de Simon Yates, on peut se gratter la tête du côté de l’équipe allemande. À voir sur les prochaines étapes comment vont se régler les choses en interne.

Nairo Quintana

On a longtemps cru qu’il serait parmi les tops du jour. Mais finalement, il intègre les flops de cette deuxième étape du Tour des Alpes. Pourtant, tout partait si bien ! En effet, à 30 kilomètres de l’arrivée, le Colombien met Arkéa-Samsic à la manoeuvre. Le train fait des dégâts, et Quintana place une belle attaque. Dans un premier temps, seul Sivakov parvient à le suivre, rapidement talonné par Yates et Carthy entre autres.

Après l’envol de Yates, Quintana parvient à se maintenir dans le groupe juste derrière le vainqueur du jour. On pense alors que tout est plié, que ces coureurs vont se battre pour le podium. Mais que nenni ! Sous l’impulsion de Romain Bardet, le peloton revient. D’autres coureurs à l’instar de Dan Martin et Jefferson Cepeda décident de partir en chasse-patate. Et là, alors qu’il reste moins de 7 kilomètres, plus de Nairo. Le petit grimpeur colombien disparait des radars. Lui qui avait jusque-là fait une bonne course, se retrouve finalement écarté des tableaux. Et à 1 minute 52 secondes au classement général.

One thought on “Tour des Alpes 2021 – Étape 2 : les tops et les flops

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *