Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour des Alpes – Étape 5 : Grossschartner tient sa victoire, Yates sacré

Après une semaine à l’offensive, Felix Grossschartner est enfin parvenu à la mettre au fond. Membre de la bonne échappée, il a très nettement surclassé la concurrence sur les hauteurs du Lac de Garde. Simon Yates n’a jamais été inquiété et remporte la 45e édition du Tour des Alpes.

Felix Grossschartner tient enfin sa victoire. (Sirotti)

La course : une échappée-fleuve jusqu’au Lac de Garde

C’est par l’abandon de Jai Hindley que cette cinquième et dernière journée alpine s’est ouverte. Tombé la veille dans le final, l’Australien, 11e du général, n’a pas pris le départ.

Le parcours de cette 5e étape. (ProCyclingStats)


Le parcours de cette dernière étape ne réservait pas beaucoup de temps mort. Pas assez difficile pour favoriser les offensives des favoris, il était promis aux baroudeurs, déjà à l’honneur deux jours plus tôt. L’échappée du jour, constituée de plusieurs attaques successives, fut d’ailleurs une échappée royale. Car Dan Martin, grand perdant de la veille, a passé la journée devant avec pas moins de quinze compagnons de route, et pas des moindres. Parmi eux, beaucoup d’hommes en forme comme Hermann Pernsteiner (Bahrain-Victorious), Felix Grossschartner et Matteo Fabbro (BORA-hansgrohe), mais aussi Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) pour qui la troisième tentative de la semaine a été la bonne.

Pour autant, l’équipe BixeExchange n’a pris aucun risque en laissant partir un tel groupe : la formation de Simon Yates a simplement demandé à Nick Schultz, 10e du classement, de l’intégrer. Désireuse de ne pas faire trop d’efforts, elle a ainsi trouvé le prétexte parfait pour laisser les équipiers des outsiders assurer la poursuite sans eux.

Avant de plonger une première fois vers le Lac de Garde, la situation s’est toutefois décantée lorsque sept opportunistes ont relancé la course pour se débarrasser des gros poissons du groupe : Nick Schultz et Dan Martin. Cette recomposition n’a pourtant pas duré.

Felix Grossschartner transforme l’essai

Parti dès le pied de la dernière difficulté, Felix Grossschartner a très vite creusé un écart impossible à combler sur Nicolas Roche et Alessandro De Marchi, seuls coureurs à ne pas avoir sombré. Battu par Gianni Moscon à Naturno, l’Autrichien s’est donné les moyens d’arriver seul sur la ligne cette fois. Vainqueur de l’étape, il renoue avec le succès huit mois après sa dernière victoire acquise sur le dernier Tour de Burgos.

Dans la lutte pour le général, Simon Yates n’a pas eu beaucoup de travail. En dépit de quelques timides attaques de Nairo Quintana ou Geoffrey Bouchard, c’est bien un peloton au complet qui s’est présenté à l’arrivée. Le Britannique remporte donc ce Tour des Alpes avec près d’une minute d’avance sur Pello Bilbao et Aleksandr Vlasov. Il ne faudra pas que cette domination l’empêche de se présenter au départ du Giro avec humilité. Son assurance lui a joué des tours par le passé sur l’épreuve italienne.

La décla :

« Je me suis fait plaisir, mais c’est frustrant de savoir que l’échappée est allée au bout. Après trois heures, c’est compliqué pour moi. Le bilan de ce Tour des Alpes est catastrophique, il n’y a pas grand-chose de positif à retenir de cette semaine ».

Thibaut Pinot (Groupama – FDJ), au micro de La Chaîne L’Équipe.

Le chiffre :

0

Comme le nombre d’Italiens dans le Top 10. L’édition 2016 avait déjà marqué le déclin des Transalpins sur leur terrain, puisque c’était la première fois de l’histoire qu’aucun d’entre eux ne figurait dans les cinq premiers. Cette fois, la déconvenue est d’une toute autre ampleur : Matteo Fabbro, premier représentant de la Botte pointe à la 12e place. Le clan italien doit se contenter des deux victoires de Gianni Moscon.

Classements :


5 thoughts on “Tour des Alpes – Étape 5 : Grossschartner tient sa victoire, Yates sacré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *