Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour des Flandres : Asgreen triomphe de Van der Poel !

Au terme d’un sprint fou et d’une journée dingue, Kasper Asgreen a fait plier Mathieu Van der Poel et remporte le Tour des Flandres 2021 ! Le Danois de l’Elegant-Quick Step était le plus fort de son équipe, il devient le deuxième Danois à triompher sur le Ronde. Greg van Avermaet prend la troisième place.

Le cri de Kasper Asgreen sur la ligne (Crédit : Sirotti)
Le cri de Kasper Asgreen sur la ligne (Crédit : Sirotti)

La course : Beaucoup d’attaques, Asgreen monstrueux

Un début de course habituel sur le Ronde. Le peloton laisse partir 5 hommes (rejoints par un duo par la suite). L’échappée prend rapidement une belle avance, rien d’anormal jusqu’à un premier fait de course. Avec 7 coureurs, Alpecin-Fenix considère qu’il y a assez de fuyards. Alors Otto Vergaerde bouscule Yevgeniy Fedorov qui tentait de relancer. Le Kazakhstanais répond par une queue de poisson dans la foulée. La sentence est logique : exclusion des deux coureurs.


Sans son coureur attitré pour mener le peloton, Alpecin-Fenix lâche la poursuite, et seul Edoardo Affini (Jumbo-Visma) s’occupe du rythme. Résultat ? Les 7 hommes de tête (Houle, Denz, Bissegger, Wallays, Paasschens, van den Bossche, Norsgaard) comptent jusqu’à 12 minutes d’avance à l’orée des premiers monts pavés. La tension et le rythme montent petit à petit dans le peloton. Les leaders sont replacés à l’amorce des premières difficultés, l’écart diminue rapidement avec l’échappée sous l’impulsion de l’Elegant-Quick Step (le nom de la Deceuninck sur cette épreuve).

Geniets anticipe dans le Berendries


Pendant ce temps-là, la course de Michael Schär s’arrête plus tôt que prévu. Le Suisse est le troisième disqualifié de la journée. Sa faute ? Avoir donné un bidon dans une zone non-dédiée. Les nouvelles règles sont en vigueur et les commissaires les appliquent à la lettre. Pour le plus grand désarroi de certains…

Dans le Berendries, les choses sérieuses débutent vraiment. Sous l’impulsion de Kevin Geniets, un groupe se détache. Davide Ballerini, Edward Theuns, Edvald Boasson Hagen ou encore Bryan Coquard sautent dans la roue du champion du Luxembourg pour créer un groupe de poursuivants… rattrapé quelques kilomètres plus loin. Mais les tentatives se poursuivent, comme celle de Soren Kragh Andersen. Les outsiders tentent d’anticiper la bataille finale…

Van der Poel de plus en plus isolé


Ces accélérations font mal aux échappés, elles provoquent surtout de la tension, et dans des routes très étroites, une énorme chute met la moitié du peloton à terre. Les dégâts sont considérables. Naesen, Matthews, Asgreen, Alaphilippe et Declercq sont ralentis, Riesebeek et Dillier (Alpecin-Fenix) doivent abandonner. Avec 3 équipiers en moins, Mathieu Van der Poel est de plus en plus esseulé.


Devant, Stefan Bissegger s’isole durant la deuxième ascension du Vieux Quaremont. Solide et sans se lever de son vélo, le Suisse imprime une accélération trop importante pour ses compagnons d’échappée. Le Vieux Quaremont fatal à Stefan Küng, victime d’une chute. C’est surtout là qu’Elegant-Quick Step lance les hostilités, sous l’impulsion d’Yves Lampaert, à laquelle répond Van der Poel, suivi par Kasper Asgreen.

L’attaque d’Alaphilippe, la réponse de Van der Poel


Il manquait donc une équipe et un homme en particulier. Discret jusque là, Wout van Aert ramène le groupe des hommes forts. La course est lancée… Asgreen et Van der Poel prennent (encore) une légère avance dans le Paterberg, et c’est encore à van Aert de faire la jonction. Mais le Belge ne suit pas quand un nouveau contre s’en va. Tom Pidcock ou Jasper Stuyven se font la malle, rejoints par Florian Sénéchal puis Christophe Laporte et… Julian Alaphilippe.

Le champion du monde, manifestement plus facile que lors d’A Travers la Flandre, accélère dans le Koppenberg et reprend Bissegger, essoré par son échappée. La jonction avec les poursuivants (Van der Poel, Turgis, Laporte ou encore van Aert) se fait quelques kilomètres plus loin, avant une nouvelle accélération : celle de Van der Poel dans le Taaienberg, suivi uniquement par Alaphilippe, Asgreen van Aert et Teuns, auteur d’un formidable numéro pour accrocher le wagon.

Le coup du bidon pour Turgis


Seul un homme parvient à combler l’écart : Anthony Turgis, décidément très solide depuis le début de cette campagne de Classiques. Mais le coureur Total-Direct Energie connaît un petit moment de flottement, lorsqu’il récupère un bidon au moment où Asgreen attaque. Le Danois est suivi par Van der Poel (toujours) et van Aert (bien sûr). Les autres ? Bloqués derrière Turgis, ils se retrouvent lâchés également.

L’explication Asgreen/Van der Poel


La décision ? Elle se fait à 16 kilomètres de l’arrivée. Dans la dernière partie du Vieux Quaremont, Mathieu Van der Poel accélère sans se relever. Kasper Asgreen réagit parfaitement et rentre quelques hectomètres plus loin. Wout van Aert, en revanche, ne peut rien faire sur cette nouvelle attaque du tenant du titre. Le Belge se relève même pour laisser revenir le groupe de poursuivants, d’où Julian Alaphilippe a sauté.

Incapable de s’entendre, le groupe joue battu et pour finir troisième, derrière Mathieu Van der Poel et Kasper Asgreen. Mais dans quel ordre ? Plus fort au sprint, le Néerlandais reste devant son adversaire, le jauge jusqu’aux 250 mètres, moment où le Danois lance son effort. MVDP semble le plus fort et reste devant. Sa victoire semble inéluctable, sauf qu’il est définitivement humain lui aussi. A bout de forces, le tenant du titre ne peut aller au bout de son effort et lâche à quelques mètres de la ligne. Asgreen peut exulter : il remporte le Tour des Flandres, la plus belle victoire de carrière !

La décla (à venir) :

Le chiffre :

2

Kasper Asgreen est devenu ce dimanche le 2ème Danois à remporter le Tour des Flandres. Il succède à Rolf Sörensen, vainqueur en 1997 (devant Frédéric Moncassin).

Le classement :

6 thoughts on “Tour des Flandres : Asgreen triomphe de Van der Poel !

  1. Encore aujourd’hui on voit que Julian est vraiment moins fort cette année.
    Vivement Julian et Remco ensemble sur la même course !!!!
    Mathieu et Wout sont fatigués eux aussi, certainement en cause leurs saisons de cyclo- cross

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *