Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour du Pays Basque – Étape 2 : Malin, Aranburu gagne en solitaire

Alex Aranburu a remporté en solitaire la deuxième étape du Tour du Pays Basque. Solide pour résister à la dernière difficulté, et malin, l’Espagnol a attaqué au meilleur des moments pour ne laisser personne le suivre. Il signe sa première victoire sous les couleurs d’Astana-Premier Tech.

Alex Arranburu a remporté en solitaire la deuxième étape du Tour du Pays Basque. Solide pour résister à la dernière difficulté, et malin, l'Espagnol a attaqué au meilleur des moments pour ne laisser personne le suivre. Il signe sa première victoire sous les couleurs d'Astana-Premier Tech.
Premier succès en 2021 pour Alex Aranburu, vainqueur en solitaire (Crédit : Eurosport)

La course : Aranburu le plus malin

Un parcours accidenté typique du Pays Basque, mais une difficulté majeure sur la fin (Crédit : Procyclingstats)

En regardant le profil entre Zalla et Sestao, c’est presque une étape toute plate à laquelle ont droit les coureurs. Si on parle du point de vue du Tour du Pays Basque évidemment. Sur le chemin, il y a quelques difficultés, notamment l’Asturiana : 7,7km à 6,2% de moyenne tout de même. D’autant qu’à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée, l’ascension peut créer des écarts au général.

Peu de sprinteurs sur la ligne de départ, les échappés peuvent donc espérer aller au bout, alors sept hommes prennent le large. Hermans (Intermarché-Wanty), Tusveld, Vermaerke (Team DSM), Gastauer (AG2R-Citroën), Irrisari (Caja-Rural), Cabedo (Burgos-BH) et Iturria (Euskaltel-Euskadi) comptent entre 4 et 5 minutes d’avance sur le peloton, emmené par un coureur Jumbo-Visma et… la Movistar.

Martin malchanceux, Gaudu et Pogacar offensifs

L’écart se réduit gentiment, puis les Ineos-Grenadiers et Groupama-FDJ prennent les devants et accélèrent franchement à quelques encablures de l’ascension de l’Asturiana. L’écart avec les hommes de tête fond pour atteindre les 35 secondes seulement. Victime d’un incident mécanique au plus mauvais moment, Guillaume Martin doit faire un effort monumental pour rentrer. Aidé par ses coéquipiers, le Français débute l’Asturiana en reprenant les premiers lâchés du peloton. Mais il ne reverra jamais la tête…

Devant, Cabedo s’isole dès les premiers hectomètres de l’ascension, mais le peloton revient inlassablement. Le premier gros poisson à accélérer est Français : David Gaudu lance une banderille, suivi par Pogacar et Carapaz. Si l’Equatorien chute dans un virage, la faute à la chaussée glissante, le Slovène et le Français poursuivent leur effort. Une offensive qui a le don d’énerver certains, notamment Roglic qui ramène le reste des favoris, Landa ou Valverde notamment.

Le contre de Roglic, l’attaque décisive d’Aranburu


Les petites attaques s’enchaînent, et le duo Schachmann/Roglic parvient à sortir : seuls McNulty et Higuita peuvent revenir. Le quatuor fait le trou pour compter 10 secondes d’avance au sommet de l’Asturiana. La descente, étroite, humide, dangereuse, permet au groupe Pogacar de revenir, et Aranburu anticipe en contrant immédiatement. L’Espagnol prend rapidement 40 secondes en bas de la descente. Le groupe maillot jaune, contrôlé par les Astana-Premier Tech, ne peut revenir sur Aranburu, qui l’emporte en solitaire.

Le Basque l’emporte sur son tour régional et Astana s’offre même un doublé puisqu’Omar Fraile règle le peloton 15 secondes plus loin, devant Tadej Pogacar (qui prend quelques bonifications). Trop près pour qu’Aranburu ne prenne la tête de ce Tour du Pays Basque. L’essentiel est ailleurs pour lui : il signe sa première victoire en World Tour, et remonte à la deuxième place du général, à 5 secondes de Primoz Roglic.

La décla :

“On savait qu’il y aurait beaucoup de mouvement dans le final. Omar (ndlr : Fraile) a d’abord tenté, et quand il s’est fait reprendre, c’était mon tour d’attaquer. J’ai réussi à faire le trou puis j’ai tout donné jusqu’à l’arrivée. J’avais bien débuté la saison mais je n’avais pas encore eu de victoire. Et gagner à domicile, lors du Tour du Pays Basque, c’est très particulier. L’équipe n’avait pas encore gagné en 2021 donc c’est génial, encore plus ici”.

Alex Aranburu (Astana-Premier Tech) sur le site internet de l’équipe Astana-Premier Tech

Le chiffre :

599

À un jour près, ça aurait été un magnifique chiffre tout rond, mais Alex Aranburu était pressé de (re)gagner. 599 jours plus tard, l’Espagnol d’Astana-Premier Tech a signé un nouveau succès. Sa dernière ? La quatrième étape du Tour de Burgos 2019. Il courrait encore pour Caja Rural. C’est donc sa première victoire avec la formation kazakhstanaise.

Les classements :

4 thoughts on “Tour du Pays Basque – Étape 2 : Malin, Aranburu gagne en solitaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *