Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour du Pays Basque – étape 4 : Ion Izagirre s’impose, Brandon McNulty nouveau leader

Le duel entre Primoz Roglic et Tadej Pogacar a dépassé les individualités pour se muer en duel entre équipes aujourd’hui. L’UAE Team a su se montrer plus habile et Brandon McNulty, coéquipier de luxe, est tout simplement devenu le leader de sa formation… et du classement général !

Ion Izagirre s’impose d’un souffle devant Pello Bilbao. (Eurosport)


La course : du mouvement du début à la fin

Comme toujours, le Pays Basque offrait aujourd’hui de belles difficultés sur la route de Fontarrabie, cité balnéaire frontalière de la France. La montée de l’Erlaitz, dans le final, devait d’ailleurs largement influencer le scénario du jour avec ses 10,4% d’inclinaison moyenne, et ça n’a pas manqué.

Le profil de la 4e étape promettait une étape ouverte. (Crédit : Procyclingstats)


C’est précisément ce parcours difficilement lisible qui a donné des velléités à de très nombreux coureurs. Il aura donc fallu parcourir près de cent kilomètres avant qu’un groupe ne parvienne à prendre le large. Et quel groupe : Guillaume Martin, qui connaît une semaine difficile, s’y est glissé avec Ben O’Connor, Jefferson Cepeda et Juan Pedro Lopez. Du fait de la qualité de ce quatuor, l’entente n’a jamais été très bonne.

L’Espagnol et l’Australien se sont ainsi rapidement isolés en tête mais n’ont pu basculer dans la descente de Jaizkibel qu’avec une quarantaine de secondes d’avance sur un peloton bien décidé à se réserver la victoire d’étape. Tout le monde semblait en effet pouvoir gagner à en croire la succession des équipes en tête de peloton : après Movistar, Ineos et UAE ont notamment été aperçus imprimant un gros tempo.

McNulty intenable, Roglic impassible


Si bien que l’avance du duo de tête s’est réduite comme peau de chagrin avant même d’attaquer la terrible ascension de l’Erlaitz. Il n’a alors pas fallu attendre longtemps avant de voir une première attaque de Mikel Landa, bientôt rejoint par Esteban Chaves et Brandon McNulty. Derrière, les principales victimes de ce coup de force se nomment Alex Aranburu et Maximilian Schachmann.

Ce gros effort ne fut toutefois pas payant pour McNulty et Landa, repris juste avant le sommet. C’est donc un groupe de seize hommes forts qui s’y est présenté, avant que le plateau qui précédait la descente ne permette aux plus frais de désorganiser la course. C’est encore le jeune Américain qui se projette en tête, cette fois avec cinq compagnons de route dans une superbe manœuvre de l’équipe UAE lancée dans un duel à distance contre Jumbo-Visma. Malgré le travail de Hugh Carthy et quelques tentatives de contres, les six hommes de tête se sont rapidement bâtis un avantage suffisant pour se disputer la gagne.

Brandon McNulty tire son épingle du jeu


Ion Izagirre, Emanuel Buchmann, Esteban Chaves, Brandon McNulty et Pello Bilbao se sont ainsi présentés dans la ville d’arrivée avec un Jonas Vingegaard qui n’avait pas mis un coup de pédale depuis une demi-heure. Inacceptable pour l’Allemand et le Colombien qui ont tenté de surprendre leur monde. Mais c’est bien au sprint que la victoire s’est jouée. Et dans cet exercice, c’est Ion Izagirre qui s’est montré le plus adroit. L’Espagnol s’impose d’un souffle devant son compatriote Pello Bilbao.

Mais le fait le plus important du jour est bien la prise de pouvoir du jeune Brandon McNulty, qui au prix d’une tactique collective impeccable et d’attaques multiples a su tirer son épingle du jeu. L’Américain dispose de 23 secondes de marge sur Primoz Roglic et 28 sur Jonas Vingegaard. Rien n’est joué dans ce Tour du Pays Basque.

La décla :

“On a essayé d’anticiper la course. Brandon a suivi l’attaque de Mikel Landa, c’était une bonne opportunité pour lui. Puis avant la descente il est encore sorti dans un petit groupe tandis que je contrôlais la course derrière. Il a ce maillot jaune, je suis heureux pour lui. Je pense qu’il a de très bonnes chances de gagner l’épreuve, il est en forme”.

Tadej Pogacar (UAE Team Emirates)

Le chiffre :

5

Comme la place qui est celle de Tadej Pogacar au général au soir de cette 4e étape. Si la performance collective d’UAE est parfaite, il n’est pas certain que le Slovène en soit satisfait. Cela promet du spectacle et un sacré casse-tête pour ses directeurs sportifs.

Les classements :

4 thoughts on “Tour du Pays Basque – étape 4 : Ion Izagirre s’impose, Brandon McNulty nouveau leader

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *