Mon Peloton

Le média cyclisme qui te fait changer de braquet

Tour du Pays Basque – étape 5 : les tops et les flops

Les baroudeurs ont eu le droit à leur part du gâteau sur cette 5ème étape du Tour du Pays Basque. Mais c’était peut-être la seule pour les quelques sprinteurs d’avoir l’occasion de gagner. Ils se sont manqués car c’est bien Mikkel Honoré qui s’est imposé pour cette avant-dernière journée en Espagne.

Honoré et Cerny, les grands gagnants du jour. (Sirotti)

Les Tops

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est fleche-verte.png.


Deceuninck-QuickStep

Si Mikkel Honoré a remporté cette 5ème étape, c’est bien la Deceuninck-QuickStep qui sort finalement grande gagnante de cette journée. Le Danois coupe la ligne avec son coéquipier Josef Cerny. Les deux étaient bien les plus forts, et ont tout tenté pour décrocher un à un les autres membres de l’échappée. Le dernier fut Julien Bernard (voir plus bas), mais il n’y avait rien à faire.

C’est aussi une belle gestion de leur part car l’écart n’a jamais été bien grand. Mais avec un gros moteur comme Cerny, et un coureur en forme comme Honoré, les DQT ont su tenir tête au peloton lancé (pas trop vite) derrière eux. Une démonstration collective une nouvelle fois de la formation belge.


Julien Bernard

Franchement, on y a cru. À l’arrache dans la montée d’Urkaregi pour rester dans les roues des Deceuninck, Julian Bernard a failli jouer un bien vilain tour à Honoré et Cerny. Le Français a finalement dû rendre les armes à seulement 4,5 kilomètres du but. Sa première victoire en World Tour attendra. Mais après sa belle échappée sur Paris-Nice, le voilà encore dans un joli coup en World Tour. Il ne lui manque pas grand-chose.


Astana

Dans le peloton derrière, il n’y a pas eu beaucoup de mouvements. Les seuls à avoir (un peu) dynamité la course, c’est encore une fois les coureurs d’Astana. À 10 kilomètres de l’arrivée, Omar Fraile et Alex Aranburu ont tenté d’y aller à deux. Même si la tentative a été vaine, elle a eu au moins le mérite de réveiller un peloton amorphe et incapable de rattraper les échappés (voir plus bas).

Les Flops

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est fleche-rouge.png.


Les équipes des sprinteurs

N’ayons pas peur de les nommer : Dary Impey (Israël SUN), Magnus Cort Nielsen (EF Education Nippo), Dion Smith (BikeExchange), Julien Simon (Total Direct Energie) ou encore Simon Clarke (Qhubeka-Assos). Tous ces coureurs rapides, et donc leurs équipes, avaient intérêt à rouler pour revenir sur l’avant de la course. Ils se sont fait duper par une échappée qui était pourtant en ligne de mire pendant longtemps. Les efforts de la Total Direct Energie sur la fin n’ont rien changé. On s’est donc battu derrière pour les accessits. Daryl Impey, vainqueur du sprint du peloton, doit s’en mordre les doigts.

Benoit Cosnefroy

Pas véritablement un flop sur cette avant-dernière étape, puisque le Français n’y a pas pris part. Mais c’était l’une des infos importantes du jour. Benoit Cosnefroy était non-partant ce matin à cause d’une douleur au genou. Aucun risque n’a été pris par AG2R Citroën qui bichonne son poulain avant les Ardennaises. En espérant qu’il récupère vite avant ses grands objectifs de la saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *